Gringoland

Évaluation de « Gringoland »

gringoland

Gringoland – Julien Blanc-Gras

Première publication : 2005

Note globale : starstarstar
Aventure : starstar
Survie : star
Nature : starstar
Rédaction : starstarstarstar

amazon

Chronique de « Gringoland »

Après la lecture de Touriste, j’ai eu envie de lire tout ce que Julien Blanc-Gras avait produit.
On attaque donc ici le récit romanesque du vagabondage de l’auteur en Amérique du Sud, principalement au Mexique et aux Etats-Unis.

Au sein de la communauté des voyageurs éternels, il rencontre bon nombre de personnalités farfelues. C’est l’occasion de quelques pages délirantes et mystiques… dont on atteind le summum dans le désert à la recherche du peyotl – ce cactus hallucinogène associé aux rites des indiens Huichols. C’est également dans le désert qu’a lieu la plus belle rencontre du livre à mon sens avec une « toute petite vieille. Toute petite. Toute vieille ».

Puis, à San Francisco, l’auteur passe un peu de temps avec une chroniqueuse pour un site internet féminin. On bascule alors dans un univers très mondain. Le temps de quelques réflexions contrastées et on est emporté sur quelques aventures supplémentaires avant de refermer le livre.

Autant le dire, je lis surtout Julien Blanc-Gras pour son style d’écriture que j’apprécie particulièrement. J’ai retrouvé ce style mais l’ensemble du livre manque de cohérence et part un peu dans tous les sens.

Pas le meilleur Julien Blanc-Gras (Touriste et Dans le désert sont bien supérieurs) mais, paradoxalement, un livre que j’envisage de relire plus tard. Et il me reste encore quelques lectures de l’auteur à me mettre sous l’œil avant de me faire une idée finale.

 

Les commentaires sont clos.